[Total : 1    Moyenne : 2/5]

1.1 Définition

Isolée en 1931 par Butenandt dans les urines, la DHEA ou déhydroépiandrostérone, est une molécule de la famille des stéroïdes* (dérivée du cholestérol). Elle est produite par les glandes surrénales*. C’est une hormone stéroïdienne.

Elle circule dans notre corps principalement sous sa forme hydrosoluble : le sulfate de DHEA (DHEA-S).
1.2. L’action de la DHEA

Cette DHEA est une « pro-hormone* » c’est-à-dire, c’est le précurseur d’autres hormones. L’organisme l’utilise notamment pour fabriquer les hormones sexuelles : la testostérone, les œstrogènes et la progestérone.

Il a été prouvé que la présence de l’hormone DHEA dans notre corps a une action rajeunissante. Elle agit sur divers facteurs comme l’énergie, la masse musculaire ou la libido améliorant notre qualité de vie.
1.3. La perte de DHEA liée au vieillissement de l’organisme

La déhydroépiandrostérone est produite en croissante quantité de 7 à 25 ans. Au-delà de ce seuil, la production de DHEA dans l’organisme chute de plus ou moins 20% chaque année. Cette perte de DHEA avec l’âge est rapportée à l’enzyme desmolase et lyase, dont la synthèse, réduite à mesure que nous vieillissons, ne peut être réactivée ni remplacée.
De plus, cette diminution est accélérée par la prise de diurétiques, et la carence d’antioxydants (vitamine C, vitamine E, sélénium, magnésium, zinc). Mais surtout par le stress qui produit des corticostéroïdes qui, ayant une relation inverse à la production de DHEA, entraînent un immédiat déclin de celle-ci.

DHEA-hormone-vieillissement-menopause-anti-age-jeunesse

A 40 ans, les taux de DHEA dans l’organisme ont diminué d’un 50% et à 75 ans il y a eu un déclin de 80 à 90%.
Selon le docteur Whitaker, ce déclin s’accompagne de désordres organiques: un taux abaissé de DHEA représente le facteur commun à tous les phénomènes dégénératifs. Moins on a de DHEA dans l’organisme, plus notre corps vieillit. C’est pourquoi La DHEA a été nommée «Fontaine de Jouvence » d’après le mythe d’origine gréco-latine qui raconte que la fontaine de la nymphe Jouvence serait capable de rajeunir, et que celui qui s’y baignerait récupérerait sa jeunesse. Pourtant, cette DHEA est une fontaine épuisable.

2. LA DHEA SYNTHÉTIQUE, SOLUTION MIRACLE ?

2.1. La synthèse de la DHEA en laboratoire

Adolf Buternandt, biochimiste allemand et Prix Nobel en chimie, trouve en 1931 la façon de synthétiser la DHEA à partir de la plante Yan (Discorea Villosa), qui provient de l’Inde.

Cette plante contient de la diosgénine (stéroïde végétale). C’est à partir de ce composant que les chercheurs on réussi à modifier la molécule chimiquement et récréer la structure moléculaire de la DHEA. On a donc réussi à la synthétiser en laboratoire.

L’organisme humain ne dispose pas de l’enzyme permettant cette transformation c’est pourquoi l’introduction de cette plante Yan dans notre alimentation est inutile.

2.2. L’efficacité de l’hormone de synthèse

De nombreuses études on été réalisées en donnant à des individus du DHEA synthétique et des résultats démontrant l’effet rajeunissant d’élevés taux de DHEA dans notre organisme :

Le professeur Beaulieu a effectué une expérience avec 280 volontaires entre 60 et 69 ans. Pendant 12 mois, 140 ont prit 50 mg de DHEA par jour (en pilule) et les autres 140 ont pris du placebo. Les volontaires ayant pris de la DHEA présentaient principalement : une réhydratation cutanée, une production de sébum, moins de perte d’épaisseur de la peau et fortification du tissu osseux.

Mais d’autres nombreuses études ont donné de divers résultats satisfaisants sur l’efficacité de la prise de DHEA synthétique :

– Au département de psychiatrie à l’Université de New York, le Dr Kennet Bonnet a démontré que sur les personnes atteintes de troubles de mémoire, la DHEA a des propriétés exeptionnelles.

– Arthur Shwartz, un chercheur de l’Université de Temple à Philadelphia a montré que la DHEA bloquait une enzyme précise, l’empêchant de favoriser la division cellulaire cancéreuse et la prolifération des cellules graisseuses; l’hormone est en fait un agent fondamental anti-obésité.

– C’est en 1994 que le Dr Robet Atkins a prouvé que la DHEA contribue à convertir les calories en chaleur au lieu d’être stockées en graisse, favorisant ainsi l’élaboration de masse musculaire.

– Le Docteur Elisabeth Barret-Conner a réalisé une étude permettant d’observer une notable réduction des maladies cardio-vasculaires et autres maladies mortelles grâce à une prise journalière de DHEA ; cette hormone a donc de plus des propriétés antiathéroscléroseuses (protection cardio-vasculaire).

– Le docteur Diamond a aussi prouvé en 1997 que l’hormone a une action sur le métabolisme de la vitamine D, améliorant l’absorption du calcium et entraînant donc la diminution de la perte osseuse ; l’hormone est donc une prévention et traitement à l’ostéoporose.

– Une étude comparative à montré que l’hormone provoque une meilleure réponse au stress et meilleure qualité du sommeil.

– Une amélioration importante et rapide du niveau d’énergie, vitalité et libido (DHEA précurseur des hormones sexuelles), perceptible après quelques semaines seulement chez 82% des femmes et 67% des hommes (d’après une étude réalisée à l’Université de San Diego, Californie).

– Une augmentation de la résistance immunitaire (infections virales du rhume banal à l’herpès).

– Aussi a été montrée une baisse des niveaux de mauvais cholestérol (action antidiabétique).

Cette DHEA synthétique est donc aujourd’hui considérée comme un supplément alimentaire qui améliorerait la qualité de vie, autrement dit « rajeunirait » des personnes à partir de 35-40 ans minimum. Le dosage optimal, même s’il varie un peu selon l’individu, est de 50mg par jour pour les hommes et 25mg par jour pour les femmes. Ce supplément pris pendant un certain temps est capable de rétablir les taux de DHEA mesurés entre 25 et 30 ans, et donc d’améliorer la qualité de vie de celui qui la prend, contribuant à rajeunir dans les domaines cités le corps de l’individu. Pourtant, en France et en Espagne la DHEA n’est pas à la vente en pharmacie en tant qu’un simple supplément alimentaire, contrairement au cas des Etats-Unis où on peut en acheter librement.

2.3. Les risques de la pilule

La DHEA supplémentaire, étant d’origine végétale et donc naturelle, et étant présente dans notre organisme et utilisée naturellement par celui-ci, n’a occasionné pour l’instant quasiment aucun effet secondaire notable . Mais la prise de DHEA n’est pas recommandée pour certains patients…

Ces compléments, pris aux dosages recommandés, ne sont pas toxiques et sont en tous les cas beaucoup plus sûrs que la prise d’hormones ou de stéroïdes de synthèse.

En effet, la DHEA est responsable du fonctionnement dans notre organisme de certains facteurs tels la libido, la masse musculaire et la graisse de notre peau entre autres, qui contribuent à maintenir notre corps jeune. C’est pourquoi cette hormone est souvent appelée « fontaine de Jouvence ». Néanmoins, cette fontaine est épuisable : à partir de 25 ans ses taux diminuent et ces effets étant moins efficaces, notre corps commence à vieillir. Pour remplacer cette diminution, la DHEA a été synthétisée en laboratoire et il est possible aujourd’hui de prendre des comprimés qui nous rendraient les effets rajeunissants de l’hormone. Pourtant, ce médicament a levé une polémique et son utilisation n’est pas légale partout dans le monde.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *