[Total : 4    Moyenne : 4/5]

La tige souterraine de l’igname sauvage (yam ou wild yam) est présente dans de nombreux compléments alimentaires.

Il existe en fait plus de quatre cents sortes d’igname sauvage appartenant toutes à l’espèce Dioscorea. Elles poussent sur l’ensemble du continent américain et en Asie. On les utilise pour extraire deux substances, la diosgénine et la dioscine.

Depuis les années 1950, la diosgénine et la dioscine servent à la fabrication de la progestérone ainsi que des estrogènes utilisés dans les médicaments contraceptifs, les traitements hormonaux de la ménopause et des problèmes de fertilité, et plus récemment pour synthétiser la DHEA.

igname sauvage

igname sauvage

Usages et propriétés supposées de l’igname sauvage

igname sauvage
Traditionnellement, les ignames sauvages étaient utilisées pour soulager les rhumatismes chez les Aztèques, les problèmes urinaires chez les Chinois, ou pour favoriser la sécrétion de bile et faciliter la digestion.

Aujourd’hui, les compléments alimentaires qui contiennent de l’igname sauvage sont proposés pour soulager les troubles de la ménopause, remplacer la DHEA, prévenir l’ostéoporose ou augmenter le désir sexuel chez les femmes.

Quelle efficacité pour l’igname sauvage ?
La diosgénine et la dioscine n’ont aucune activité hormonale. Elles servent seulement de produits de base pour la fabrication industrielle des hormones féminines. Mais notre corps ne possède pas les enzymes nécessaires pour transformer la diosgénine et la dioscine en estrogènes, en progestérone ou en DHEA. Pour cette raison, les propriétés supposées de l’igname sauvage n’ont jamais été vérifiées et ne le seront probablement jamais…

Précautions à prendre avec l’igname sauvage
En l’absence d’études, l’igname sauvage ne doit pas être consommée par les femmes enceintes ou celles qui allaitent, ni par les enfants.

Ses effets indésirables sont les vomissements et autres troubles digestifs.

Formes et dosage de l’igname sauvage
Des crèmes et des gélules contenant des extraits d’igname sauvage sont vendues en pharmacie et dans les magasins de produits naturels.

L’avis du spécialiste sur l’igname sauvage
Ces produits n’ont pas l’activité hormonale prétendue. De plus, la présence, non signalée sur l’emballage, de progestérone dans certains produits à base d’igname sauvage a parfois été décelée. Ces hormones de synthèse avaient été ajoutées par les fabricants, mais sans être mentionnées parmi les ingrédients. La prudence est donc de mise.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *